TRAITEMENT


Le traitement de la douleur est complexe et sera favorisé par un amalgame de techniques. À tort ou à raison, chaque groupe de professionnels pensent que son expertise est celle qu’il faut. Il se peut que ce soit la bonne approche dans certains cas.  L’important est de rester dans la zone de non-douleur afin de toujours rester en contrôle de la situation. NO PAIN REAL GAIN

En s’appropriant les bons côtés de plusieurs techniques, il est logique de penser qu’il y aura davantage de possibilités. La somme est plus grande que les parties. C’est un concept grandement applicable à la douleur.

En premier lieu, il est clair que chaque personne est unique et elle a donc sa perception propre de la douleur. Le traitement débutera donc par un bilan de santé.

Le traitement sera alors déployer en fonction des observations et informations centrées sur la personne. Les méthodes et protocoles qui fonctionnent pour un, ne fonctionne sûrement pas pour un autre. Nous développons un plan d’intervention personnalisé. Ce plan est expliqué au client afin qu’il comprennent bien les objectifs visés.

POSTURE

Premier constat à effectuer, le bilan de votre posture. La posture est un état en constant changement qui s’adapte de façon inconsciente. Nous pouvons toutefois l’influencer positivement en notre faveur.

RESPIRATION et VISCÉRAL 

Les premières interventions visent absolument à observer les patrons moteurs respiratoires. Ce mouvement inconscient est celui que l’on fait le plus dans une journée, il est donc essentiel de s’assurer que le client est en mesure de dynamiser et de conscientiser sa respiration.

N’oubliez pas que chaque blocage respiratoire se répercute en une compensation corporelle.  Siège des émotions et considérer comme le deuxième cerveau, le ventre est une zone privilégiée.

REPROGRAMMATION MUSCULAIRE

Le programmeur en chef du système nerveux central est le cerveau. Quand vous sentez une contraction musculaire constante (par ex. une épaule plus haute que l’autre) vous accusez la  musculature. Vous devriez tourner votre regard vers le cerveau qui a commandé cette contraction. Le cerveau et les patrons moteurs sont au cœur de la reprogrammation musculaire. 

Le stretching est très bon après un exercice ou pour libérer des tensions musculaires. Malheureusement le programmeur (cerveau) connait exactement la tension musculaire présente avant l’étirement musculaire. Il cherchera donc à remettre le muscle au même niveau après l’étirement.

La reprogrammation musculaire est plus puissante et permet au cerveau de communiquer avec la musculature. Le mouvement est utilisé pour faciliter la communication entre le cerveau et la musculature. Le cerveau peut alors prendre conscience du degré de tension musculaire. Après des mouvements précis et ciblés, le cerveau va libérer la tension musculaire (détente musculaire assurée).

Logiquement vous ne verrez jamais un animal faire une séance de stretching pour se libérer de tensions musculaires. Il utilise des mouvements précis et ciblés pour obtenir cette libération musculaire.